Prix scientifique

Audrey Renson, lauréate d’un des Prix Philippe Maystadt 2024



Chargée d’enseignement en langue anglaise à l’Institut Supérieur des Langues Vivantes (ISLV) de l’Université de Liège, Audrey Renson est la lauréate d’un des Prix Philippe Maystadt décernés par l’ARES (Académie de Recherche et d'Enseignement Supérieur) pour sa thèse de doctorat dont la thématique portait sur la manière d’accroître l’efficacité des cours de langues étrangères dans l’enseignement de type secondaire.

D

iplômée en langues et littératures modernes (anglais/italien) à finalité didactique en 2015, Audrey Renson a travaillé comme enseignante d’anglais et d’italien durant un peu plus de trois ans dans divers établissements de la Fédération Wallonie-Bruxelles (enseignement secondaire et supérieur). En janvier 2019 elle décroche une bourse de doctorat afin de mener un projet de recherche sur l’enseignement du débat. 

Sa thèse intitulée « Le débat de société public régulé en anglais langue étrangère en Belgique francophone. État des lieux sur les pratiques déclarées et expérimentation d’un enseignement explicite vs implicite du genre » examine l'enseignement des langues étrangères en Belgique francophone, en se concentrant sur le débat de société public régulé (DSPR) en classe d'anglais dans le secondaire supérieur. L'enquête initiale révèle un manque d'outils et de formations spécifiques pour aider à enseigner les genres textuels malgré leur utilisation fréquente en classe. Audrey Renson propose donc de combler ces manquements et de comparer deux approches afin de tendre vers plus d’efficacité au cours de langue étrangère. L'expérimentation menée avec des établissements secondaires démontre que l'enseignement explicite du DSPR est plus efficace que l'enseignement implicite et présente une plus-value pour l’apprentissage de la langue étrangère. La conclusion suggère des pistes pour intégrer le DSPR de manière plus efficace dans l'enseignement des langues étrangères en FW-B. Parmi ces pistes, on trouve un projet de cursus de formation initiale et continue basé sur l’enseignement explicite du DSPR transposable à d’autres genres textuels tels que l’entretien d’embauche, la lettre de motivation... C’est pour ce travail de doctorat que Audrey Renson s’est vue attribuer l’un des Prix Philippe Maystadt 2024.

Après avoir effectué un post-Doctorat à l’Université de Genève, Audrey est revenue à Liège et est aujourd’hui chargée d’enseignement en langue anglaise à l’Institut supérieur des langues vivantes et assistante au service de didactiques des langues modernes à l’Université de Liège.

Consulter un résumé de la thèse d’Audrey Renson sur ORBi

A propos du Prix Philippe Maystadt 

Récompenser les meilleurs travaux de fin d'études, de bachelier, de master et de doctorat d'étudiantes et d'étudiants en Fédération Wallonie-Bruxelles (Belgique), qui couvrent les différentes dimensions de l'enseignement, avec un focus particulier sur l'enseignement supérieur et ses trois missions (enseignement, recherche et service à la société), selon une approche prospective ou innovante susceptible d'offrir des retombées pour l'enseignement en général, qui soient potentiellement transposables à l'échelle de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

En savoir plus

Partagez cette news